BATIKS TENTURES BANNIERES TIBETAINES ET HINDOUISTES

BATIKS TENTURES BANNIERES TIBETAINES ET HINDOUISTES
La boutique tibétaine www.peterandclo.com vous propose un large choix de batiks indiens , tibétains , nepalais et bannières indiennes , tibétaines ou nepalaises avec des symboles bouddhistes et des symboles hindous (Om, le mantra tibétain bouddhiste Om Mani Padme Hum, Bouddha, Ganesh, les huit signes auspicieux du bouddhisme, Bouddha, la deite Tara,…). Ces batiks indiens , tibétains ou nepalais et bannières indiennes , nepalaises tibétaines sont faites au Népal par des artisans tibétains ou en Inde par des refugies tibetains .

La boutique tibétaine www.peterandclo.com  propose un large choix de batiks tibétains , hindou et de bannières tibétaines .

Nos batiks tibétains et hindou représentent le plus souvent les huit  symboles auspicieux bouddhistes et hindous ( tels que Bouddha , Ganesh , Shiva , Om , le mantra tibétain Om Mani Padme Hum , Tara , Lakshmi ...)

Tous ces batiks tibétains et hindous sont fabriqués  au Népal ou en Inde par des artisans .

La plupart de ces batiks tibétains et Hindous  sont uniques .

 

 

Le batik (mot javanais) est une technique d'impression des étoffes pratiquée dans des pays tels que le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Togo, la Chine, l'Indonésie, l'Inde, Maurice, Madagascar, le Sri Lanka etc.

Le mot, d'origine javanaise, a la même racine que le mot titik, qui signifie « point ».

C'est un art de patience et de minutie.

Le principe du procédé consiste : - à dessiner sur le tissu le motif final à reproduire (cette opération n'est pas indispensable) - à enduire tout le tissu avec de la cire (par trempage dans un bain de cire chaude) - à oter la cire aux emplacements d'une première couleur - à appliquer cette couleur (par trempage) - à recommencer les opérations ci-dessus, successivement, pour chacune des autres couleurs (complément de cire, grattage, coloration) - en final : à oter toute trace de cire (par trempage dans une eau bouillante).

Le procédé est ainsi appelé "en réserve de cire", ou "coloration par épargne".

Des procédés complémentaires peuvent être utilisés : emploi d'un fer chaud (au motif parfois complexe : dragon par exemple) pour oter la cire aux emplacements d'une coloration (souvent : pour facilieter le copiage de motifs répétitifs) - simple brisure de la cire pour obtenir de fines lignes - grattage partiel pour obtenir des dégradés - etc.

Au final on obtient un tissu où se mêlent différents tons ou contrastes juxtaposés ou superposés, formant toutes sortes de motifs.

Il existe une autre façon d'exercer le batik de manière non traditionnelle. Il est possible par exemple d'appliquer la peinture directement sur le tissu avec des outils (pinceau, aérographe...). Il s'agit alors, simplement, d'une peinture sur tissu. Cette technique permet de peindre sur d'autres matériaux comme le cuir, le bois (à l'état brut), ou bien les murs (technique du pochoir).

Les origines du batik remontent à un peu plus de mille ans, et cette technique d'impression, utilisant « l'épargne », se retrouve dans plusieurs communautés d'Afrique de l'Ouest, du Moyen-Orient et d'Asie.