COCHON EN VERRE STATUETTE PIG COLLECTION ANIMAUX ART

P874
    Délai de livraison:24/72h sauf Point relais
Ajouter au panier
  • Description
Dimension : L 4 x H 3 x l 2 cm - Provenance : Thailande

Sujet en verre soufflé, avec dorure aux extrémités

Symbole identitaire

Emblème de la fécondité et de l'abondance, le cochon est aussi symbole d'enracinement.

D'ailleurs, le porc est un animal très sédentaire, il supporte mal d'être déplacé et ne convient pas au mode de vie nomade.

Il est donc lié à une terre. Dans l' Enéide, Albe la Longue est fondée à l'endroit où Enée trouve, au pied d'un chêne au bord d'un fleuve, une truie ou une laie blanche couchée sur la rive avec trente petits à peine nés qui tètent.

La laie est le symbole des forces sauvages nourricières, tout comme la louve de Romulus et Remus.

C'est le signe qu'il est arrivé au bout de son voyage fondateur, que c'est ce territoire qu'il doit s'approprier et que c'est là qu'il doit fonder la ville, au bord du Tibre à l'endroit où il a trouvé la truie. Sa quête achevée, Enée sacrifie la laie à Junon.

On ne sait pas si c'est une truie ou une laie, c'est parce la légende fondatrice se situe à la transition entre le monde sauvage et la civilisation.

Car le cochon est en quelque sorte un sanglier civilisé, avec un héritage symbolique de la sauvagerie originelle qui en fait la version domestique d'un des trois grands animaux totem indo-européens qui président aux rites de l'initiation royale (les deux autres sont l'ours et le loup).

L'immolation de la truie a lieu à l'aube de l'équinoxe de printemps, c'est à dire à un commencement, à une aurore qui annonce la naissance de Rome.

Enée est destiné à être roi sur cette terre nouvellement conquise, et il n'est pas étonnant de trouver là un animal qui relève d'une symbolique royale et polaire dans toutes les cultures dérivées de l'indo-européen.

Le porc a toujours tenu une place à part dans la société traditionnelle européenne.

 Il est instrument de purification associé à la terre et à la féminité dans un monde viril.

Ceci expliquerait en partie pourquoi les religions qui ont rabaissé la femme au rang d'être inférieur lui opposent de solides préjugés.